SACoche : Évaluer par compétences et valider le socle commun

Menu de gauche

Quelle différence avec LPC ? LSN ? LSU ?


LPC : Livret Personnel de Compétences

Une application nationale LPC a été fournie aux établissements dans le courant de l'année scolaire 2010-2011 :

Pour résumer :

  • c'était une application Siècle destinée à faire remonter administrativement les états de validation du socle
  • ce n'était pas une application pédagogique pour évaluer les élèves et suivre leurs acquisitions
  • c'était une application qui permetait des imports d'applications tierces dont SACoche depuis décembre 2011 (DOC)

SACoche avait été développée et mis à disposition avant LPC, avec un objectif premier très différent : évaluer les élèves sur des items personnalisés, en mémoriser l'historique, et proposer des outils pédagogiques associés.

L'application LPC a été supprimée à la rentrée 2016, remplacée par l'application LSU suite à une grande réforme.


LSN : Livret Scolaire Numérique

L'application Sconet-LPC était essentiellement un outil de certification, utilisé en fin de scolarité.
Conscient qu'il existait des applications d'évaluations par compétences plus élaborées et permettant une évaluation formatrice au quotidien,le ministère a décidé de proposer son propre outil.
Pour cela il est parti de Cerise-Prim (développé par le CRDP de Poitiers) en le rebaptisant Livret Scolaire Numérique (LSN).

Si Cerise était payant (de 50€ à 350€ par an), le LSN devait être proposé « à titre gratuit », « mis à disposition des écoles primaires volontaires » au courant de l'année scolaire 2011-2012.
La note de service du 24/09/2012 a ensuite annoncé un déploiement expérimental différé.
Au final, LSN n'a jamais vraiment vu le jour !

Il est regrettable que de multiples inspecteurs du premier degré aient incité les enseignants à ne pas utiliser SACoche en leur demandant d'attendre LSN : l'histoire ne leur a pas donné raison…


LSU : Livret Scolaire Unique du CP à la 3e

À partir de l'année scolaire 2016-2017, le ministère a créé une application de gestion du Livret Scolaire, appelée au choix :

  • "Livret Scolaire Unique Numérique", ou "LSUN" → appellation règlementaire
  • "Livret Scolaire Unique du CP à la 3e" ou "LSU" → appellation de communication

Cette application comporte :

  • des bilans périodiques (trimestriels ou semestriels)
  • des bilans de fin de cycle (avec degrés de maitrise du socle)
  • des attestations diverses (PSC1, ASSR1, ASSR2, AER, ASSN)

Ceci avec plusieurs objectifs :

  • privilégier une évaluation positive et qui permette de mesurer le degré d’acquisition des connaissances et des compétences (bref, ce que faisait déjà SACoche, sans nouvelle plus-value pédagogique, bien au contraire)
  • gérer tous les nouveaux dispositifs prévus par le législateur (AP, EPI, parcours, etc.)
  • imposer un outil national unique pour tous les élèves

Cependant, comme l'application LPC qu'elle remplace, LSU n'est pas un outil de suivi et d'évaluation au quotidien, ce n'est qu'une interface de saisie de "bulletins" en fin de période.
S'il s'agit de monter un projet d'évaluation formatif, un outil tel SACoche semble donc plus indiqué.

L'application LSU permet des imports depuis des applications tierces compatibles, dont SACoche depuis décembre 2016 pour le 2nd degré et mars 2017 pour le 1er degré (DOC)


Autres applications

Il existe de multiples autres applications, certaines dérivées de Gibii, donc sistoriquement centrées sur de la "validation de socle", d'autres davantage portées sur l'évaluation par compétences.
Il existe aussi des outils inclus dans des logiciels propriétaires de gestion de vie scolaire ou certains ENT.
Certaines de ces applications ne sont progressivement plus maintenues, d'autres voient le jour, partois sur des initiatives locales, souvent avec un but lucratif…

Quel logiciel utiliser ?

Tout dépend de ses objectifs pédagogiques !
Nous n'avons pas la prétention de juger ou classer ces applications…
C'est aux équipes enseignantes d'en comparer les fonctionnalités, l'ergonomie, les paramétrages possibles, etc., puis de retenir celle qui correspond le mieux à leur projet.

Si les enseignants sont libres, une obligation concerne les remontées administratives.
Ainsi, LPC a été l'unique application habilitée à faire remonter les acquis du socle au jury du DNB via Notanet.
Ensuite, LSU a été l'unique application collectant nationalement les bilans périodiques, avec transmission des informations pour Affelnet et le DNB.
Ces applications acceptent des imports de logiciels tiers dont le fonctionnement est reconnu conforme aux directives ministérielles, et SACoche en fait partie.

On nous rapporte parfois des pressions exercées sur les personnels afin qu'ils renoncent à SACoche, avec des arguments fallacieux (logiciel abandonné, interdit, non sécurisé, non conforme, …).
Loin de cet esprit, nous nous félicitons pour notre part de la pluralité de l'offre existante ; c'est une chance et une richesse pour les enseignants.