SACoche : Évaluer par compétences et estimer la maitrise du socle commun

Menu de gauche

Quelle différence avec d’autres outils existants ?


Les outils de vie scolaire "tout en un"

Des équipes de direction suggèrent parfois de n’utiliser qu’une seule application (onéreuse) pour tout gérer, y compris l’évaluation par compétences.
C’est pratique pour eux, car synchronisé avec leur logiciel d’emploi du temps.

Sauf que ces applications n’ont pas été développées pour cela : leur potentiel dans ce domaine est très restreint.
Des modules y ont été ajoutés pour répondre aux réformes institutionnelles, mais c’est tout.
Au fil des années, ces logiciels ont intégré quelques fonctionnalités s’inspirant de SACoche.
Mais cela reste maigre, peu paramétrable, et l’enseignant qui y cherche des outils pédagogiques pertinents ne les trouvera pas.

Comparez par vous-même les possibilités et renseignez-vous :

  • les référentiels peuvent-ils être partagés / importés ?
  • les référentiels sont-ils complétement modifiables ?
  • peut-on relier les items au socle commun ? les coefficienter ? leur associer des ressources de travail ?
  • les symboles de notation sont-ils modifiables (nombre, valeur, symbole, légende, raccourci clavier...) ?
  • le mode de calcul pour déterminer l’acquisition d’un item est connu ? transparent ? consultable ? modifiable ? pluriannuel ?
  • la façon dont les évaluations sont utilisées pour positionner sur la maîtrise du socle est-elle connue ? transparente ? consultable ? modifiable ? pluriannuelle ?
  • le pré-remplissage du bulletin et du livret scolaire est-il automatisé (positionnement, éléments travaillés) et exportable vers LSU ?
  • peut-on saisir rapidement sur une même page les résultats pour tous les élèves évalués sur plusieurs items à la fois ?
  • peut-on évaluer seulement quelques élèves sélectionnés ?
  • peut-on évaluer ponctuellement à la volée quelques élèves en classe ?
  • peut-on créer des plans de classe et les utiliser pour évaluer ?
  • peut-on trier les élèves par nom, prénom, ou plan de classe ?
  • peut-on permettre aux élèves de formuler des demandes d’évaluation (et les gérer) ?
  • peut-on permettre l’auto-évaluation (et la gérer) ?
  • peut-on joindre sujet et corrigé d’un devoir ?
  • peut-on associer à un devoir un commentaire écrit ou audio individuel ?
  • peut-on indiquer une date de visibilité d’un devoir ?
  • peut-on renseigner des évaluations diagnostiques ?
  • peut-on partager un devoir avec des collègues ?
  • peut-on générer un cartouche d’un devoir ?
  • peut-on obtenir des statistiques sur chaque devoir effectué ?
  • peut-on générer de multiples relevés ou bilans ou tableaux de synthèse ? y compris pluriannuels ? avec des sorties HTML (triables) et PDF et CSV ?
  • peut-on choisir pour les relevés ou bilans les items étudiés ? le mode de présentation des données ? les indicateurs souhaités ? personnaliser la période ? restreindre aux items réussis / échoués / médians / en baisse ? aux évaluations diagnostiques ? aux items liés au socle ?
  • peut-on se créer des groupes de besoin à partir d’un relevé / bilan ?
  • peut-on rechercher les élèves en difficulté sur un item ou un domaine du socle donné ?
  • peut-on interfacer l’application avec des interfaces externes (génération d’énoncés personnalisés, d’exercices à composante aléatoire, import de saisies...) ?
  • peut-on envisager un transfert de données école-collège ou collège-lycée et ainsi agir sur une dynamique de suivi inter-établissements ?
  • peut-on traduire les menus dans d’autres langues ? utiliser un mode daltonien ?

Des retours que nous avons, les outils de vie scolaire généraux sont très fermés et bridés, sans options ni possibilités ni visibilité pour l’enseignant, bref très frustrants et assez inexploitables pour tout collègue qui avait l’habitude d’utiliser les fonctionnalités de SACoche.
S’il s’agit juste de renseigner quelques codes couleur pour seulement satisfaire aux exigences ministérielles, ces outils font l’affaire.
Mais pas pour permettre un changement de posture, accompagner une dynamique et une réflexion autour de l’évaluation, offrir des outils de travail riches appuyant l’évaluation par compétence.


LPC : Livret Personnel de Compétences

Une application nationale LPC a été fournie aux établissements dans le courant de l’année scolaire 2010-2011 :

Pour résumer :

  • c’était une application Siècle destinée à faire remonter administrativement les états de validation du socle
  • ce n’était pas une application pédagogique pour évaluer les élèves et suivre leurs acquisitions
  • c’était une application qui permetait des imports d’applications tierces dont SACoche depuis décembre 2011 (DOC)

SACoche avait été développée et mis à disposition avant LPC, avec un objectif premier très différent : évaluer les élèves sur des items personnalisés, en mémoriser l’historique, et proposer des outils pédagogiques associés.

L’application LPC a été supprimée à la rentrée 2016, remplacée par l’application LSU suite à une grande réforme.


LSN : Livret Scolaire Numérique

L’application Sconet-LPC était essentiellement un outil de certification, utilisé en fin de scolarité.
Conscient qu’il existait des applications d’évaluations par compétences plus élaborées et permettant une évaluation formatrice au quotidien,le ministère a décidé de proposer son propre outil.
Pour cela il est parti de Cerise-Prim (développé par le CRDP de Poitiers) en le rebaptisant Livret Scolaire Numérique (LSN).

Si Cerise était payant (de 50€ à 350€ par an), le LSN devait être proposé « à titre gratuit », « mis à disposition des écoles primaires volontaires » au courant de l’année scolaire 2011-2012.
La note de service du 24/09/2012 a ensuite annoncé un déploiement expérimental différé.
Au final, LSN n’a jamais vraiment vu le jour !

Il est regrettable que de multiples inspecteurs du premier degré aient incité les enseignants à ne pas utiliser SACoche en leur demandant d’attendre LSN : l’histoire ne leur a pas donné raison…


LSU : Livret Scolaire Unique du CP à la 3e

À partir de l’année scolaire 2016-2017, le ministère a créé une application de gestion du Livret Scolaire, appelée au choix :

  • "Livret Scolaire Unique Numérique", ou "LSUN" → appellation règlementaire
  • "Livret Scolaire Unique du CP à la 3e" ou "LSU" → appellation de communication

Cette application comporte :

  • des bilans périodiques (trimestriels ou semestriels)
  • des bilans de fin de cycle (avec degrés de maitrise du socle)
  • des attestations diverses (PSC1, ASSR1, ASSR2, AER, ASSN)

Ceci avec plusieurs objectifs :

  • privilégier une évaluation positive et qui permette de mesurer le degré d’acquisition des connaissances et des compétences (bref, ce que faisait déjà SACoche, sans nouvelle plus-value pédagogique, bien au contraire)
  • gérer tous les nouveaux dispositifs prévus par le législateur (AP, EPI, parcours, etc.)
  • imposer un outil national unique pour tous les élèves

Cependant, comme l’application LPC qu’elle remplace, LSU n’est pas un outil de suivi et d’évaluation au quotidien, ce n’est qu’une interface de saisie de "bulletins" en fin de période.
S’il s’agit de monter un projet d’évaluation formatif, un outil tel SACoche est donc plus indiqué.

L’application LSU permet des imports depuis des applications tierces compatibles, dont SACoche depuis décembre 2016 pour le 2nd degré et mars 2017 pour le 1er degré (DOC)


Autres applications

Il existe ou a existé de multiples autres applications, certaines dérivées de Gibii, donc historiquement centrées sur de la "validation de socle", et d’autres davantage portées sur l’évaluation par compétences.
La majorité de ces applications, parfois institutionnelles, ont disparu ou semblent abandonnées : Gibic (Créteil), GiSCCo (Nice), Gisocle (Aix-Marseille), Mélia et VLS et Osiris (Bordeaux), LCF puis Cerise (Poitiers), Etanum (Aix-Marseille), OASIS (Rouen), Evaloscope, GEC, NExEv, Novae, …
Quelques autres ont vu le jour, souvent sur des initiatives locales, parfois avec un but lucratif…
Enfin il existe des outils inclus dans des logiciels propriétaires de gestion de vie scolaire ou certains ENT, mais ils possèdent bien peu de fonctionnalités par rapport à SACoche en ce qui concerne l’évaluation par compétences.

Quel logiciel utiliser ?

Tout dépend de ses objectifs pédagogiques !
Nous n’avons pas la prétention de juger ou classer ces applications…
C’est aux équipes enseignantes d’en comparer les fonctionnalités, l’ergonomie, les paramétrages possibles, etc., puis de retenir celle qui correspond le mieux à leur projet.

Si les enseignants sont libres, une obligation concerne les remontées administratives.
Ainsi, LPC a été l’unique application habilitée à faire remonter les acquis du socle au jury du DNB via Notanet.
Ensuite, LSU a été l’unique application collectant nationalement les bilans périodiques, avec transmission des informations pour Affelnet et le DNB.
Ces applications acceptent des imports de logiciels tiers dont le fonctionnement est reconnu conforme aux directives ministérielles, et SACoche en fait partie.

On nous rapporte parfois des pressions exercées sur les personnels afin qu’ils renoncent à SACoche, avec des arguments fallacieux (logiciel abandonné, interdit, non sécurisé, non conforme, …).
Loin de cet esprit, nous nous félicitons pour notre part de la pluralité de l’offre existante ; c’est une chance et une richesse pour les enseignants.