SACoche : Évaluer par compétences et valider le socle commun

Menu de gauche

Degrés de maîtrise du socle commun

Introduction

Les liaisons des items de référentiels aux composantes du socle commun (DOC) permettent de proposer un positionnement de l'élève dans sa maîtrise du socle.


Fonctionnement / Méthode de calcul

Exemple :

Pour chaque élève/composante, SACoche collecte les items des différentes matières qui y sont reliés.
Sur cet exemple, 5 items évalués sont associés au domaine "Formation de la personne et du citoyen".

À partir des évaluations effectuées, SACoche détermine les états d'acquisition de ces items.
Sur cet exemple, avec les seuils par défaut, 2 items sont non acquis, 1 l'est partiellement et 2 sont acquis.

SACoche en déduit ainsi le pourcentage d'items disciplinaires acquis (DOC).
Sur cet exemple, avec les valeurs par défaut, le pourcentage d'items acquis est ( 2×0 + 1×0,5 + 2×1 ) ÷ 5 = 50%.

Cela permet à SACoche de proposer un positionnement.
Sur cet exemple, avec les seuils par défaut des degrés de maîtrise, l'élève est positionné en "maîtrise fragile" (ce qui donne 25 points sur 50 pour le DNB au cycle 4).

Ce n'est bien qu'une proposition qui ne présage pas du choix qui sera retenu par l'équipe pédagogique (qui peut modifier le positionnement final dans l'interface d'édition du Livret Scolaire).


Degrés de maîtrise

Le positionnement s'effectue selon 4 degrés de maîtrise : "maîtrise insuffisante" , "maîtrise fragile" , "maîtrise satisfaisante et "très bonne maîtrise".
L'interface de configuration du Livret Scolaire (DOC) permet de modifier les seuils utilisés par défaut, et ce pour chaque cycle :

Ces seuils par défaut n'ont pas été fixés par hasard mais en fonction des attendus (une maîtrise fragile indique un élève moyen devant faire ses preuve à l'examen, une maîtrise satisfaisante donne quasiment le brevet par anticipation avec déjà 320 points sur les 400 requis), et des points correspondants attribués pour le DNB.
Ces seuils ont toutefois été fixés sans avoir de recul : les résultats obtenus, qui dépendent aussi des exigences des enseignants et de la façon dont est utilisé SACoche, sont à confronter et peuvent éventuellement être ajustés en fonction des résultats constatés.

Ne cherchez pas à calquer les réglages sur ceux des états d'acquisitions des items !
Ce sont deux notions distinctes, qui ne s'appuient pas sur les mêmes données.


Interfaces concernées

Les propositions de positionnement de la maîtrise du socle sont utilisés :

Dans les deux cas ce ne sont que des propositions qui ne présagent pas des choix qui seront retenus par l'équipe pédagogique (qui peut modifier le positionnement final dans l'interface d'édition du Livret Scolaire).

Un export des positionnements vers GEPI est aussi disponible : DOC.


Poids des différentes matières

Les items des différentes matières sont tous collectés et utilisés, sans coefficients.
Le "poids" de chaque matière pour une composante du socle dépend donc du nombre d'items évalués qui y sont reliés.
Il convient de veiller à obtenir un certain "équilibre" cohérent de la participation des disciplines en fonction des composantes.
Une vue d'ensemble de ces liaisons peut être obtenue via le menu :

Certains souhaiteraient séparer / confronter (voire coefficienter…) les apports des différentes disciplines sans les mélanger.
Cela complexifierait beaucoup et n'est pas (actuellement) implémenté.
Le menu maîtrise du socle (2016) permet toutefois d'obtenir un bilan en restreignant les items collectés à une ou plusieurs matières choisies.

Proposer de programmer de donner le même poids à chaque matière n'est pas non plus une solution.
Par exemple, pour la première composante, cela reviendrait à donner le même poids aux collègues de français qui auraient évalué 50 items par rapport au collègue d'arts plastiques qui aurait évalué 1 item en lien avec la maîtrise de la langue française…
Dans le cas de déséquilibres trop important entre des disciplines qui ont des référentiels très fournis et d'autres qui ont des référentiels très concis, on peut envisager de ne relier au socle qu'une sélection d'items des référentiels à rallonge.


Consignes officielles

Une page du site ministériel Eduscol indique plusieurs documents d'accompagnement pour l'évaluation des acquis du socle commun, et donne la signification à accorder à chaque degré de maîtrise :

  • maîtrise insuffisante → compétences non acquises au regard du cycle considéré
  • maîtrise fragile → savoirs ou compétences qui doivent encore être étayés
  • maîtrise satisfaisante → niveau attendu en fin de cycle, c'est lui qui permet de valider à la fin du cycle 4 l'acquisition du socle commun
  • très bonne maîtrise → maîtrise particulièrement affirmée de la compétence, qui va au-delà des attentes pour le cycle

Concernant l'attribution du Brevet, les degrés de maîtrise du socle rapportent respectivement à 10 / 25 / 40 / 50 points.
Cette législation est définie par l'arrêté du 31/12/2015, article 8.
La consigne est donc d'attribuer 40 points ("maîtrise satisfaisante") a un élève ayant validé l'acquisition du socle, et 25 points ("maîtrise fragile") à un élève "devant faire ses preuves à l'examen".

Concernant la composante 2 du domaine 1 ("langues étrangères et régionales"), un document d'accompagnement publié sur Éduscol, censé faciliter le travail des enseignants, présente un procédé très particulier et complexe à mettre en œuvre (compter pour chaque élève le nombre de niveaux A1 A2 B1 atteint dans chaque activité langagière de chaque langue afin de déterminer son degré de maîtrise puis les comparer pour prendre une décision finale…).
La gestion d'un tel procédé spécifique n'est pas développé dans SACoche car il se base sur des données inconnues et n'est pas automatisable à partir des évaluations saisies : nous souhaitons donc bon courage aux collègues qui l'appliqueront (beaucoup de documents papier en perspective, pour au final probablement obtenir le même positionnement qui celui proposé par SACoche de façon "classique") !


Documentations associées